Zum Inhalt springen

La tradition au service de l’innovation depuis 150 ans

En 1865, le maître ferblantier Jakob Eberspächer fonde une entreprise artisanale à Esslingen am Neckar qui se spécialisera bientôt dans le vitrage de toiture sur châssis en métal.

En 1894, la deuxième génération intègre l'entreprise avec le fils, Adolf Eberspächer.

En 1899, le fondateur de la société décède. Sa femme, Friederike, prend les rênes de la direction.

En 1900, les premières machines à entraînement électrique entrent en service ; le personnel s'agrandit et compte désormais 80 collaborateurs.

En 1906, le deuxième fils du fondateur, Dr. Paul Eberspächer, fait également son entrée dans l'entreprise familiale.

En 1913, la première implantation étrangère est fondée à Vienne.

En 1914, l'usine entre en service sur le site actuel, à Esslingen.

En 1925, le nombre de collaborateurs augmente : ils sont désormais 350. L'entreprise produit des toitures vitrées pour des usines, des gares et des hangars d'aéronefs dans toute l'Europe.

En 1928, des implantations spécialisées dans la construction en verre ouvrent en Tchéquie, en Pologne et en Italie.

En 1929, Eberspächer se charge du vitrage de la gare de Milan.
En 1931, la production de silencieux pour automobiles est lancée.

En 1933, on commence à développer des chauffages de véhicule.

En 1934, la construction d'un second bâtiment d'usine démarre au siège principal d'Esslingen ; le personnel grandit pour atteindre 700 collaborateurs.

En 1935, la troisième génération entre dans l'entreprise avec Dr. Richard Eberspächer.

En 1938, le frère de Richard, Walter, fait ses débuts à Eberspächer.

En 1939-1945, Eberspächer se voit attribuer la production d'armement, ainsi que des travailleurs forcés par le régime nazi, comme beaucoup d'autres entreprises. Pendant la guerre, on fabrique également des pièces de moteurs d'avions pour la première fois.

En 1945, après la fin de la Seconde Guerre Mondiale, Helmut Eberspächer, le cousin de Richard et de Walter, prend ses fonctions dans l'entreprise.

En 1946, Eberspächer fabrique des produits d'urgence comme des prothèses, des coffrets métalliques ou des petites cuisinières.

En 1947, les travaux commencent sur le turbocompresseur, à Esslingen.

En 1950, Dr. Richard Eberspächer est victime d'un accident mortel.

En 1953, la production en série de chauffages autonomes est lancée.

En 1954, le millionième silencieux circule sur le tapis roulant d'Esslingen.

En 1960, Eberspächer reprend l'usine de produits métalliques de Neunkirchen, dans la Sarre, et y met en place une production de silencieux.
En 1965, l'entreprise fête son centième anniversaire et réalise un chiffre d'affaires de 100 millions de deutschemarks. Avec Hans Eberspächer, c'est la quatrième génération qui intègre l'entreprise.

En 1973, Eberspächer fonde les Espar Products en tant que société de distribution de chauffages indépendante, au Canada.

En 1974, un autre représentant de la quatrième génération entre dans l'entreprise avec Dr. Günter Baumann. La production en série de catalyseurs pour véhicules particuliers est lancée.

En 1975, on réussit une percée technologique avec le légendaire "B1L" : c'est le premier chauffage de véhicule pouvant être directement monté dans le compartiment passagers. Dans le même temps, Eberspächer commercialise les premières télécommandes radio.

En 1977, Eberspächer fonde une implantation en Grande-Bretagne.

En 1978, on commence à développer des filtres à particules de suie pour véhicules particuliers.
Dans les années 1980, Eberspächer mise davantage sur l'internationalisation : des usines de production naissent en Suède, en France et en Suisse.

En 1983, le gouvernement fédéral allemand établit des normes pour les systèmes d'échappement rendant l'emploi de catalyseurs indispensable.

En 1988, c'est le début de la construction du nouveau centre de développement, à Esslingen.

En 1990, l'entreprise fête son 125ème anniversaire.

Dans les années 1990, Eberspächer fonde d'autres implantations en Afrique du Sud, en Tchéquie, aux USA, en Angleterre, au Brésil et en Pologne.

En 1999, le chauffage auxiliaire électrique de la filiale catem est produit en série. L'entreprise monte rapidement en puissance pour devenir un leader sur le marché mondial.

En 2000, la cinquième génération entre dans l'entreprise avec Martin Peters. Le chiffre d'affaires de la société grimpe à 2,5 milliards de deutschemarks.
Dans les années 2000, la présence mondiale est renforcée de manière conséquente – en Inde, en Chine, en Russie, en Corée et au Japon, entre autres.

En 2002/03, le centre de développement de Detroit et l'usine de catalyseurs Eberspächer North America entrent en service.

En 2004, Heinrich Baumann, également de la cinquième génération, arrive dans l'entreprise. L'entreprise se positionne en tant que sous-traitant automobile à 100% et abandonne le commerce de la construction en verre.

En 2005, Eberspächer présente une technologie absolument innovante pour les silencieux et le design sonore au salon de l'automobile de Francfort – basée sur l'anti-son.

En 2008, Eberspächer propose pour la première fois des outils de développement pour la mise en réseau électronique avec des systèmes de bus pour l'automobile.

En 2009, le chiffre d'affaires de l'entreprise s'écroule de près de 40% à cause de la crise économique mondiale. Au salon de l'automobile de Genève, Eberspächer présente des chauffages pour véhicules électriques.

En 2010, l'entreprise se lance dans la climatisation pour autobus. Les premiers chauffages haute tension pour véhicules électriques sont produits en série.

En 2015, Eberspächer revient avec fierté sur 150 ans d’histoire.

En 2017, Eberspächer est présent sur environ 70 sites répartis dans 28 pays.